a
HomeInternationalCorruption: dépassée par le phénomène, la chine veut lâcher Paul Biya, voici les détails!

Corruption: dépassée par le phénomène, la chine veut lâcher Paul Biya, voici les détails!

Corruption: dépassée par le phénomène, la chine veut lâcher Paul Biya, voici les détails!

Corruption: dépassée par le phénomène, la chine veut lâcher Paul Biya, voici les détails!

En 2017 l’on annonçait l’arrêt des travaux sur le chantier du barrage de Bini à Warrack à cause de l’arrêt du financement par la Chine.Aujourd’hui, sur les 250 employés de départ, il ne reste plus que 85,les expatriés chinois sont retournés dans leur pays.

Alors que le continent affiche une croissance marquée par le développement des infrastructures grâce aux fonds chinois, 36,1 milliards de dollars en Afrique en 2016, soit quinze fois plus que l’année précédente (2,3 milliards de dollars),lors de la troisième édition du forum Investir en Afrique tenu à Dakar, au Sénégal les 25 et 27 septembre 2017,la Chine s’est engagée à mettre le pieds sur l’accélérateur, pour densifier ses investissements en sur le continent. Avec près de 6 milliards de dollar d’investissements au Cameroun en 10 ans, le principal financier des gros projets, plus de 70 % ne fait plus confiance en la capacité de remboursement de gestion et suivi des projets pilotés par Yaoundé. La Chine durcit les déblocages des fonds alloués dans le cadre des projets.

Après les révélations faites par les ministre de l’Habitat sur l’arrêt des financements par la Chine dans la construction des logements sociaux, les craintes du Minepat quant à l’arrêt du financement de l’autoroute Douala-Yaoundé, c’est autour du barrage de Bini A Warak, un projet de construction du barrage hydroélectrique dans l’Adamaoua, projet du plan d’urgence triennal initié par le gouvernement et qui avait subi les critiques du conseiller Technique à la présidence estimant qu’’’un barrage ne pourrait faire partie d’un plan d’urgence, les études de faisabilités de ces types de projets prennent parfois sept ans, pourtant plan d’urgence signifie urgence, que l’on nous parle de programme pluriannuel oui’’ Christian Penda Ekoka.

Le ministre de l’Eau et de l’Energie (Minee), Basile Atangana Kouna était le 12 décembre, au Sénat, il va révéler que l’Etat du Cameroun accuse des arriérés de paiement de 10,8 milliards FCFA dans le projet du barrage de Bini, à Warak (75 MW).En effet , selon Investir au Cameroun, Basile Atangana Kouna a expliqué qu’un accord de prêt d’un montant de 182 milliards FCFA, en vue du financement de ce projet, a été signé avec la banque chinoise ICBC. Seulement, a révélé le membre du gouvernement, « le déblocage desdits fonds, au profit du projet Bini à Warak, a rencontré cependant d’énormes difficultés. En conséquence, nous ne parvenons plus à payer les décomptes des entreprises » expliquait le ministre avant de poursuivre « Il est donc impératif, pour que les travaux reprennent, que les fonds du projet soient virés dans le compte Planut [Plan d’urgence triennal] du projet à la Caisse autonome d’amortissement pour le paiement des décomptes et que la prime d’assurance soit payée », a plaidé le ministre de l’Eau et de l’Energie.

En six ans la Chine a investi dans divers projets définis par le gouvernement camerounais, elle revendique le paiement des créances et le respect des clauses contractuelles, ’’même s’il s’agissait des Project finance, qui autorise le remboursement après viabilisation, aucun projet n’est prêt à générer le moindre sou’’, explique le conseiller Technique ?La chine revendique le paiement des prêts octroyés en 2011 pour la construction du port de KRIBI livré aux autorités depuis 2015,qui finalement va entrer en fonction en 2017 ,l’opérateur des télécoms Huawei a investi des milliards pour la téléphonie mobile de Camtel, personne ne parle de Camtel mobile, les MA60 ont été commandés depuis 2011,c’est en 2016 que Camair-co va les utiliser.

Source: camerounliberty.com

Source: cameroon-news.net

Share With:
Rate This Article

Site d'actualité camerounaise. Actualité camerounaise, africaine et internationale.

[email protected]

No Comments

Leave A Comment