a
HomePolitiqueCONFIDENTIEL: Voici pourquoi la guerre de succession de Paul Biya fait rage à Etoudi

CONFIDENTIEL: Voici pourquoi la guerre de succession de Paul Biya fait rage à Etoudi

CONFIDENTIEL: Voici pourquoi la guerre de succession de Paul Biya fait rage à Etoudi

CONFIDENTIEL: Voici pourquoi la guerre de succession de Paul Biya fait rage à Etoudi

Et c’est le cas de le dire. Depuis quelques temps, on observe une fébrilité dans l’appareil de l’Etat. Mais, seulement et en attendant, Le ministre de l’administration territoriale, Paul Atanga Nji joue les pompiers. Il est tantôt dans les régions du nord-ouest et du Sud-ouest en proie aux velléités sécessionnistes, tantôt dans le septentrion pour réconforter les victimes du boko haram. Priorité à la stabilité et à la sécurité et « détermination du gouvernement à éradiquer les niches criminelles qui écument le pays » un challenge pour le ministre de l’AT.

Le bateau n’est pas dans la tourmente. Et pourtant, la presse est aux avant postes pour poser la question lancinante : qui gouverne actuellement à Yaoundé ? Le journal Aurore Plus constate que « depuis le mois de janvier aussitôt après la cérémonie des vœux au chef de l’état et à la première dame », Etoudi garde un silence assourdissant. Et pourtant, dans le landerneau politique, ca grouille avec une odeur qui cache mal une « succession » programmée. Dans les quartiers huppés comme les lieux populaires de Yaoundé, on parle de deux camps rivaux qui divisent le couple présidentiel. Une bataille feutrée bulu-nanga : du nom des tribus de Paul et Chantal Biya. Une révolution tribale du palais en marche.

Et le journal L’indépendant en a fait un large écho. En mettant aux avant poste Ferdinand Ngoh Ngoh, secrétaire général de la présidence de la république. Avec un sur titre fort évocateur : Transition. Nous y sommes, la transition est ouverte. Et le journal s’interroge sur le destin de cet homme « est il investi d’un destin présidentiel ? » Il apparait comme un fin manœuvrier et un adversaire redoutable dans les batailles successorales. Le secrétaire général est la présidence est en fait le président exécutif. Il peut donc « faire et défaire les destins ».

Source: camer.be

Source: cameroon-news.net

Share With:
Rate This Article

Site d'actualité camerounaise. Actualité camerounaise, africaine et internationale.

[email protected]

No Comments

Leave A Comment