a
HomePolitiqueKamtogate: voici la cinglante réponse de Yaoundé à l’émissaire de Donald Trump

Kamtogate: voici la cinglante réponse de Yaoundé à l’émissaire de Donald Trump

Kamtogate: voici la cinglante réponse de Yaoundé à l’émissaire de Donald Trump

Kamtogate: voici la cinglante réponse de Yaoundé à l’émissaire de Donald Trump

Le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement camerounais a publié ce mardi 5 mars 2019, un communiqué pour s’indigner et exprimer son désaccord concernant une déclaration de Tibor Nagy sur les sujets brulants au Cameroun.

La Communauté internationale multiplie les pressions sur le gouvernement camerounais. Le lundi 04 mars et ce mardi 5 mars 2019, les Etats-Unis d’Amérique et les Etats membres de l’Union européenne ont respectivement fait des déclarations sur les sujets d’actualité au Cameroun.

Sans mettre des gants diplomatiques, les occidents condamnent l’emprisonnement des opposants politiques dont Maurice Kamto, président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC). Les américains et européens estiment également que les pratiques des autorités et de l’armée camerounaise dans les Régions anglophones en crise, ne favorisent pas un retour rapide de la paix.

Face à cette double critique reçue en l’espace de deux jours, le gouvernement camerounais a choisi de réagir d’abord à la déclaration de Tibor Nagy, le Sous-secrétaire d’Etat américain chargé des Affaires africaines.

« Le gouvernement camerounais regrette vivement ces propos qui, non seulement dénotent une méconnaissance des enjeux, des réalités et des faits, concernant l’arrestation de Monsieur Kamto et nombre de ses partisans, ainsi que la situation dans les Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, mais aussi trahissent une grave velléité d’immixtion à peine voilée et inadmissible, dans les affaires intérieures du Cameroun » dénonce, dans un communiqué publié ce mardi, le ministre de la Communication porte-parole du gouvernement. Il poursuit en expliquant que « Maurice Kamto et ses partisans sont détenus pour des faits de droit commun, entre autres, d’insurrection, d’hostilité contre la partie , de rébellion et de destruction de biens publics, tant à l’intérieur du pays que dans plusieurs ambassades du Cameroun à l’étranger».

Au sujet de la crise anglophone, le ministre René Emmanuel Sadi, porte-parole du gouvernement indique que « toutes les mesures sécuritaires prises par le gouvernement, sont jusqu’ à date, conforme aux conventions internationales en matière des droits humains, qui prévoient des exceptions, lorsque l’ordre public et la paix sont menacés ».

Tibor Nagy, le Sous-secrétaire d’Etat américain chargé des Affaires africaines qui suit particulièrement la situation au Cameroun ces derniers temps, est annoncé à Yaoundé avant la fin de ce mois de mars pour une visite de travail.

Source: cameroon-info.net

Source: cameroon-news.net

Share With:
Rate This Article

Site d'actualité camerounaise. Actualité camerounaise, africaine et internationale.

[email protected]

No Comments

Leave A Comment