a
HomeSociétéRemaniement: voici les 3 missions que Paul Biya a assigné à Paul Motaze

Remaniement: voici les 3 missions que Paul Biya a assigné à Paul Motaze

Remaniement: voici les 3 missions que Paul Biya a assigné à Paul Motaze

Remaniement: voici les 3 missions que Paul Biya a assigné à Paul Motaze

Opiniâtre de nature, réformateur dans l’âme et républicain dans les actions, l’actuel ministre des finances ne ménage aucun effort pour s’atteler avec dévotion et zèle des trois missions a lui assignées par le Chef de l’Etat : l’assainissement du fichier solde de l’état, la rationalisation de la dépense publique et la relance de l’économie dans un contexte sociopolitique difficile.

Tout d’abord, parlant de l’assainissement du fichier solde de l’état, point besoin de rappeler le bouclage avec succès de l’opération d’assainissement en six mois, qui a permis le démantèlement de 40000 fonctionnaires et agents fictifs stabilisant de ce fait même la masse salariale mensuelle. Outre, conscient de la morosité de l’économie camerounaise et surtout des prescriptions du Fmi sur la rationalisation de la dépense publique. Le ministre, Louis Paul Motaze se sait attendu sur capacité à s’attaquer aux réseaux mafieux qui infestent voire gangrènent cette institution, où la corruption et l’illicité ont fait leur lit. Action qu’il a entreprise avec fermeté et détermination, notamment en instaurant une licité et une traçabilité dans le paiement des factures des chantiers de la Can total 2019 avortée, puis reportée pour 2021.

Toute chose qui lui vaut d’être aujourd’hui vouer aux gémonies ; au moment où nous nous acheminons inexorablement vers le 31 mars, date butoir pour la livraison des différents chantiers dont il ne fait point mystère qu’il en sera rien. Dès lors, l’infamie dont une certaine presse se fait l’écho sonore reste la seule arme pour distraire l’opinion publique en présentant le ministre des finances comme le mouton noir. C’est à dire l’agneau sacrificiel à consommer sur la table de l’holocauste. Enfin, la relance de l’économie ne peut se faire que sur fond de reformes conjoncturelles et structurelles. S’agissant des reformes conjoncturelles, son bilan laisse songeur : nominations au sein des services centraux et déconcentrés trois mois après son arrivée, accélération du traitement du service de la dette, singulièrement la dette intérieure estimée à 1700 milliards Fcfa et donc le début d’épuration redonne du sourire aux hommes d’affaires.

Quant aux reformes structurelles, la batterie des lois et règlements publiés dans le journal officiel confortent les différents partenaires tant multilatéraux que bilatéraux du Cameroun sur sa volonté irréversible à le relancer son économie à travers l’accroissement de son assiette fiscale, la diversification de son économie en s’appuyant sur la mécanisation de son agriculture et la réalisation des projets liés au budget d’investissements publics pour le compte de loi de finance de 2019. On le voit bien, la mise en œuvre de tels défis en appelle à une synergie d’action et une solidarité gouvernementale. Ce dans de le but de répondre aux attentes sociales des camerounais. Chose à laquelle s’attelle et s’attèlera, le ministre des finances, Louis Paul Motaze. Comme le dit, le grand cartographe, un seul mot, Ne reculez point.

Source: Investigation N°112

Source: cameroon-news.net

Share With:
Rate This Article

Site d'actualité camerounaise. Actualité camerounaise, africaine et internationale.

[email protected]

No Comments

Leave A Comment