a
HomePolitiqueHuman Rights Watch redoute un procès équitable pour Maurice Kamto, voici pourquoi!

Human Rights Watch redoute un procès équitable pour Maurice Kamto, voici pourquoi!

Human Rights Watch redoute un procès équitable pour Maurice Kamto, voici pourquoi!

Human Rights Watch redoute un procès équitable pour Maurice Kamto, voici pourquoi!

L’Organisation Non-gouvernementale estime que le jugement des militants du MRC par un tribunal militaire, soulève de vraies questions sur la légalité même de cette juridiction.

Human Rights Watch (HRW), dans un rapport publié jeudi 7 mars 2019, fait état de la demande d’habeas corpus déposée par les avocats chargés de la défense de Maurice Kamto et ses partisans en détention. L’Organisation Non-gouvernementale (ONG) constate que le tribunal militaire de Yaoundé a refusé de remettre en liberté Maurice Kamto ainsi que six de ses partisans, arrêtés en janvier « sous des chefs d’inculpation aux motivations politiques ».

L’ONG rapporte que « Kamto et ses partisans ont été placés en détention dans le cadre de la répression massive exercée par le gouvernement à l’encontre des manifestations et des activités politiques, notamment l’arrestation de plus de 200 personnes le 26 janvier dernier. Depuis, des militants politiques sont régulièrement menacés et harcelés ».

Selon HRW, les arrestations de Kamto et ses partisans, mettent en lumière le rétrécissement de l’espace politique au Cameroun ainsi que l’impunité avec laquelle les forces de sécurité peuvent faire fi de la loi camerounaise.

« Ces arrestations semblent être une initiative politiquement motivée visant à juguler la dissidence, et les évènements des derniers mois mettent en cause la possibilité même d’un procès équitable pour Kamto. Les Camerounais – opposants politiques ou non – devraient pouvoir s’attendre à ce que les autorités respectent la loi au lieu de la violer de manière si flagrante », relève Lewis Mudge, directeur pour l’Afrique Centrale auprès de la division Afrique de Human Rights Watch.

En rappel, la demande de liberté provisoire de Maurice Kamto et ses coaccusés a été rejetée jeudi 7 mars par Georges Théophile Timba, le président du tribunal de première instance de Yaoundé. Les accusés devraient rester en prison tout au long de leur procès.

Source: Cameroon-info.net

Source: cameroon-news.net

Share With:
Rate This Article

Site d'actualité camerounaise. Actualité camerounaise, africaine et internationale.

[email protected]

No Comments

Leave A Comment