a
HomePolitiqueSérail: après Kamto, Akéré Muna annoncé dans le viseur, voici pourquoi!

Sérail: après Kamto, Akéré Muna annoncé dans le viseur, voici pourquoi!

Sérail: après Kamto, Akéré Muna annoncé dans le viseur, voici pourquoi!

Sérail: après Kamto, Akéré Muna annoncé dans le viseur, voici pourquoi!

Quelques mois avant l’élection présidentielle du 07 octobre 2018, celui qui aujourd’hui est Sous-Secrétaire d’Etat américain chargé des affaires africaines et l’ancien président de transparency international, candidat malheureux à la présidentielle évoquée plus haut, ont conspiré contre le régime de Yaoundé. Le premier en finançant la campagne du second à hauteur de 800000 dollars et le second en promettant la signature des accords liés à l’exploitation du pétrole camerounais par certaines firmes américaines une fois au pouvoir.

Leur plan initial ayant échoué, ils manœuvrent désormais à visages découverts contre le régime en place au Cameroun .Seulement, celui-ci ne se laisse guère faire et entend préserver sa souveraineté face aux velléités d’ingérence des Etats-Unis sur les affaires internes de l’Etat du Cameroun.

Ils sont nombreux ces diplomates et autres personnalités étrangères qui vivant au Cameroun ou pas, qui ont souvent cru que le peuple camerounais était facilement manipulable pour qu’à ce dernier, l’on impose des individus qui pourront se passer pour des leaders politiques à même de lui dicter la conduite à tenir. L’histoire est celle d’un avocat camerounais qui se décide à se lancer dans la politique. Après quelques démêlés avec certains de ses clients parmi lesquels se trouve en bonne place l’Etat du Cameroun. Akere Muna puisqu’il s’agit de lui, a tout fait pour briguer la magistrature suprême mais en vain.
S’étant lié d’amitié à Tibor Nagy, celui-ci en a profité pour solliciter de cet ami américain un appui financier pour soutenir sa campagne électorale.

Une demande qui avait pour point de motivation, la « célébrité prouvée » d’Akere Muna. Pour convaincre son ami américain, Akere Muna s’est passé pour l’un des candidats à même de battre l’actuel président Paul Biya à l’élection présidentielle. Si jusqu’à ce niveau l’on peut juger légitime l’engagement pour un candidat à une élection présidentielle à faire des appels de fonds et à chercher des bailleurs de fonds à même de soutenir la campagne de ce potentiel candidat, l’on peut s’inquiéter lorsque quelqu’un qui n’a pas qualité engage le patrimoine national dans ses transactions privées.

Tenez ! Akere, qui a construit sa réputation au fil des ans, a facilement enveloppé Nagy dans des bluffs et des illusions. Nagy est tombé dans le piège d’Akere Muna et est parti convaincre certaines sociétés américaines qui ont mobilisé sur la base de ce mensonge, près de 500 000 dollars pour soutenir la campagne présidentielle d’Akere Muna.

Nagy a ensuite appelé Peter Barlerine, ambassadeur des États-Unis au Cameroun, de faire tout son possible pour que tous les candidats des partis d’opposition au Cameroun se rallient derrière Akere et d’en faire le candidat unique de l’opposition, ajoutant que certaines entreprises américaines étaient disposées à débourser 1 million de dollars pour soutenir sa campagne. Si Tibor Nagy qui était resté au Cameroun était suffisamment intelligent, il aurait étudié la géopolitique du pays et aurait découvert qu’Akere Muna n’avait aucun poids politique et que Maurice Kamto était meilleur que lui face au puissant candidat du RDPC.

Akere lui-même était bien conscient de cette faiblesse, et qu’il n’avait rien de mieux à offrir aux Camerounais. Avant la campagne proprement dite, Nagy a chargé Barlerine de donner une avance de 200 millions de francs CFA à Akere Muna pour lui permettre de préparer le terrain pour l’élection. Peter Barlerine a convoqué une réunion à l’ambassade américaine à Yaoundé et a invité Akere Muna, Kamto, Cabral Libi’i et Il souhaitait que les autres leaders de l’opposition concluent un accord et autorisent Akere Muna à constituer l’unique opposition à l’élection présidentielle du 7 octobre.

Kamto s’opposa fermement à l’accord proposé, arguant qu’il bénéficiait d’un soutien solide de la part des Bamiliké et souhaitait voir Akere s’aligner plutôt derrière lui. Tibor Nagy leur a dit que si l’opposition pouvait présenter un candidat, il allait demander aux entreprises américaines de soutenir leurs campagnes. Malheureusement, l’opposition n’a pas réussi à se mettre d’accord sur un candidat unique. Cependant, Tibor Nagy a assuré à Akere qu’il allait toujours lui donner 1 milliard de francs CFA d’entreprises américaines pour soutenir sa campagne.

À la veille de l’élection présidentielle du 7 octobre, Akere Muna s’est rendu compte qu’il était perdu à la course à la présidence et à 19h30 le 06 Octobre 2018, il appelle sans vergogne ses partisans à voter pour Maurice Kamto. C’est seulement après avoir collecté 75 millions FCFA auprès de Kamto. Il s’est rendu à Douala pour aider Kamto lors de son dernier rallye. Sa stratégie était simple; il ne voulait pas figurer comme dernier candidat du tableau de classement des résultats et souhaitait également montrer à Nagy qu’il a conclu un accord avec Kamto tel que proposé initialement par Peter Barlerine et lui. Tibor Nagy se rendra dans certains pays africains du 3 au 15 mars.

Avant cette visite en Afrique, il avait accordé une interview à RFI au cours de laquelle il avait insulté copieusement et avec arrogance le Cameroun, affirmant que Kamto était arrêté en raison de ses idéologies politiques. Il a ajouté à la suite de la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, le président Paul Biya et son gouvernement ont fait peu ou pas de concessions. Ces déclarations lui ont été données par Akere Muna qui a tout intérêt à justifier les 75 millions de FCFA qu’il a collectés.

Akere Muna et Kamto avaient déjà négocié la signature d’énormes contrats pétroliers à un prix abordable avec certaines sociétés privées américaines proches de Peter Barlerine et Tibor Nagy. En raison du fait que toutes les stratégies mises en place par Nagy, Barlerine, Akere et Kamto pour provoquer un soulèvement populaire ont été regrettables, en raison du fait que les Camerounais ont décidé de maîtriser leurs propres intérêts, le diplomate américain n’a pas eu d’autre choix que d’accorder une interview à RFI, ce qui va à l’encontre des normes diplomatiques soulignées dans la Convention de Vienne.

L’attitude de Nagy n’est pas différente de celle de Peter Barlerine, qui a été reçu en audience au cours de la dernière année par le président Paul Biya et qui a révélé sans scrupule le contenu de son audience avec le chef de l’Etat à la presse: attitude qui va à l’encontre des normes diplomatiques et de la convention de Vienne.

La déclaration de Nagy a provoqué la colère de nombreux Camerounais qui pensent plutôt qu’un diplomate américain de son rang ne devrait pas exprimer un message diplomatique, alors que les autorités camerounaises ont mise en place une importante délégation pour lui souhaiter la bienvenue. En tout état de cause, les Camerounais vivront pour ne conserver qu’une chose: les relations commerciales entre Akere, Barlerine et Nagy sont tellement solides que le gouvernement des États-Unis a une impression de préjugé sur le Cameroun. Un pouvoir judiciaire indépendant qui jugera Kamto conformément aux lois du pays.

Une fois encore, si le diplomate américain avait le temps de suivre la déclaration de Kamto sur la presse et les médias sociaux selon laquelle il avait remporté l’élection présidentielle du 7 octobre au Cameroun, alors qu’il avait moins de 3 000 agents de vote dans plus de 25 000 bureaux de vote du pays, ce diplomate américain aurait compris qu’il est plus facile pour un chameau de passer à travers les yeux que pour que Kamto remporte les élections au Cameroun.

Juste, une ancienne ambassadrice américaine au Cameroun, Frances D.Cook, a commis une erreur en 1992; et Tibor Nagy apprendra à quel point les Camerounais sont si fiers de leur souveraineté et ne veulent pas recevoir de leçons politiques des étrangers. Comme si cela ne suffisait pas, la justice suivra son cours.

Akere, un activiste dont l’impunité actuelle écœure les Camerounais
Parlant une fois de plus d’Akere Muna, l’on peut dire sans risque de se tromper qu’il est l’un des meilleurs joueurs de l’équipe « chaos Cameroun » que dirige avec brio le leader du MRC Maurice Kamto. Pourtant le fils de l’ancien président de l’Assemblée nationale Salomon Tadeng Muna reste encore en liberté et planifie d’autres mouvements de déstabilisation à travers les principales villes du pays.

Ce juriste de haut vol réputé avare et méchant comme l’illustre la guerre sans merci qu’il livre à sa sœur cadette Ama Tutu Muna, anciennement ministre des Arts et de la Culture devant les tribunaux, aura passé plus de 22 ans à l’ONG internationale Transparency international, dont les visées politiques sont la déstabilisation des Etats partisans du scepticisme de la communauté internationale. Plusieurs camerounais crient à l’arrestation de cet avocat qui aura pourtant puisé dans la défense de l’Etat du Cameroun dans l’affaire de l’avion présidentiel Albatros qui a fait crashé tout un gouvernement camerounais, partant des simples fonctionnaires au premier ministre en passant par un ministre de l’administration territoriale.

Celui qui avait alors promis au régime Biya le tsunami de sa vie, serait très proche du visiteur malveillant du Cameroun qui le 17 mars prochain, devra veiller sur sa langue car, le patriotisme camerounais pourra l’emporter sur la défiance des institutions à travers une ingérence américaine.

Source: Le Quotidien

Source: cameroon-news.net

Share With:
Rate This Article

Site d'actualité camerounaise. Actualité camerounaise, africaine et internationale.

[email protected]

No Comments

Leave A Comment