a
HomeInternationalKamtogate: le Congrès Américain envoie un message ‘claire’ à Paul Biya, voici les détails!

Kamtogate: le Congrès Américain envoie un message ‘claire’ à Paul Biya, voici les détails!

Kamtogate: le Congrès Américain envoie un message ‘claire’ à Paul Biya, voici les détails!

Kamtogate: le Congrès Américain envoie un message ‘claire’ à Paul Biya, voici les détails!

C’est le Président de la Commission des Affaires Etrangères a la Chambre des Représentants au Congrès américain, Eliot Lance Engel, en personne, qui a pris la plume pour interpeller, et surtout aviser le Sous-secrétaire d’Etat aux Affaires Africaines, Tibor Nagy, sur la situation du pays où il est attendu au Cameroun le 17 mars prochain, et où il court le risque d’être enfariné par la communication, mieux la propagande gouvernementale mensongère.

Le parlementaire américain insiste sur la gravité de la situation au Cameroun où la violence d’Etat caractérisée par les violations tous azimuts des droits civiques et des libertés politiques aussi bien des citoyens que des acteurs politiques et de la société civile est devenue une méthode de gouvernement.

Il insiste particulièrement sur l’actualité la plus récente ou plutôt courante, concernant l’arrestation et la détention de Maurice Kamto, principal adversaire de Paul Biya à la dernière élection présidentielle, détenu depuis plus d’un mois en compagnie de centaines de ses partisans

« En prévision de votre prochain voyage au Cameroun, écrit d’entrée le Représentant démocrate Eliot Lance Engel, je vous écris pour exprimer mon souci pour Maurice Kamto, Président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun ( MRC) et ancien candidat à l’élection présidentielle camerounaise. Comme vous le savez, M. Kamto a été arrêté le 28 janvier 2019 et est actuellement détenu dans la prison centrale de haute sécurité de Kondengui, un lieu qui fait l’objet des critiques internationales pour ses conditions de détention et son surpeuplement. Son arrestation et les reports d’audience ultérieurs font partie d’une tendance beaucoup plus large à criminaliser la dissidence et à persécuter les ennemis présumés du président Biya. De plus, M. Kamto n’est qu’un des prisonniers politiques parmi les centaines au Cameroun qui risquent bientôt la peine de mort, ce qui est révélateur d’une rapide restriction de l’espace de liberté de parole et de l’opposition politique.

Il dit apprécier positivement l’interview accordée à la radio française RFI par le Sous-secrétaire d’Etat Tibor Nagy, dans laquelle celui-ci constate que Maurice Kamto et ses partisans sont détenus pour leurs activités politiques et demande leur libération. Et dit espérer que cette démarche se poursuivra lors des différents entretiens que monsieur Nagy aura avec le président Biya et d’autres officiels du gouvernement camerounais, non sans recommander au plénipotentiaire américain de garder à l’esprit que les droits de Maurice Kamto et des autres prisonniers politiques de se rassembler et d’exercer librement leurs activités politiques conformément à la Charte Africaine des Droits de l’Homme dont le Cameroun est signataire, sont constamment violés.

Plus loin dans sa correspondance, le Président de la Commission des Affaires Etrangères de la Chambre des Représentants du Congrès américain partage avec le Sous-secrétaire d’Etat qui connait bien le Cameroun pour y avoir été l’adjoint de l’Ambassadeur des Etats-Unis entre 1990 et 1993, son sentiment sur la situation aussi bien en région anglophone où se déroule depuis trois ans une guerre civile causée par la marginalisation de la minorité anglophone par le régime de Yaoundé que dans le reste du pays où l’heure est à la répression tous azimuts : « Comme vous avez servi au Cameroun plus tôt dans votre carrière, vous pouvez partager mon inquiétude quant à la trajectoire actuelle du pays avec l’insurrection dans la région anglophone, l’interdiction des manifestations publiques qui ont suivi l’élection imparfaite d’octobre 2018, ainsi que l’arrestation massive de manifestants et journalistes en janvier 2019. »

Son message à l’intention de Tibor Nagy s’achève sur une note d’espoir. « Je félicite l’Ambassadeur Barlerin pour son leadership face à ces problèmes en cette période difficile et espère que les États-Unis pourront travailler efficacement avec leurs partenaires au Cameroun, dans le reste de l’Afrique et en Europe pour assurer un meilleur avenir au peuple camerounais. »

Lien vers le comminiqué de presse de la Commission des Affaires Etrangères de la Chambre des Représentants du Congrès américain

Source: cameroonvoice.com

Source: cameroon-news.net

Share With:
Rate This Article

Site d'actualité camerounaise. Actualité camerounaise, africaine et internationale.

[email protected]

No Comments

Leave A Comment