a
HomeAutresActualitésEbolowa : la cohésion au bord de l’explosion au quartier New-Bell

Ebolowa : la cohésion au bord de l’explosion au quartier New-Bell

Ebolowa : la cohésion au bord de l’explosion au quartier New-Bell

Ebolowa : la cohésion au bord de l’explosion au quartier New-Bell

Un litige foncier opposant depuis des années un gendarme à la retraite à un couple d’aveugles divise le quartier. Les plaintes à répétition du couple d’ handicapés visuels viennent d’obliger le collège des chefs traditionnels et des notables de ce vaste quartier à organiser le 12 Avril 2019 une grande concertation au quartier New-Bell dans l’optique de finir avec cette affaire.

Malgré les multiples médiations entreprises par les autorités administratives, traditionnelles,judiciaires et politiques pour dissuader et décourager le sieur Somen A Mepoui Ibrahim dans son entreprise inhumaine rien n’y fait. Sa décision d’arracher au couple d’aveugles Essimbe Essimbe leur lopin de terrain du quartier New-Bell I en face de l’école publique est intacte.

L’affaire remonte en 2003 lorsque le sieur Somen A Mepoui Ibrahim décide d’acquérir une parcelle de terrain à proximité du domicile du couple de malvoyants. Depuis lors c’est un enfer pour Dieudonné Félicien Essimbe Essimbe et son épouse. Tout passe non respect des limites des parcelles, troubles de jouissance, destruction des biens, trafics d’influences, menaces de morts.

Une séquence des discussions entre les différents chefs traditionnels du quartier New-Bell (c) Droits Réservés

Une situation intenable pour les deux malvoyants. Selon Dieudonné Félicien Essimbe Essimbe, “il ne cesse d’empiéter mon terrain en y construisant une porcherie et en y déversant du bois à longueur de journée. C’est ainsi que ma cuisine et mes chambres ont cédés et sont tombées sous l’effet de ses manoeuvres. Le champ de mon épouse a également été détruit”.

En 2013 pourtant alors que le tribunal de première instance d’Ebolowa venait de condamner le nommé Somen A Mepoui Ibrahim par sursis le tribunal coutumier du quartier New-Bell reconnaissait également la paternité de ce terrain querellé à Dieudonné Félicien Essimbe Essimbe.

Une vue des destructions sur les biens du couple d’aveugles (c) Droits Réservés

Des actes de justice qui ont fait pousser des ailes à Somen A Mepoui Ibrahim qui a poursuivi sa quête avec des intimidations récurrentes sur le couple d’aveugles jusqu’à provoquer le courroux des chefs traditionnels et des notables de New-Bell I, Il, III et IV. Un accouchement difficile mais au bout compte des résolutions fermes et des recommandations fortes.

Pour Sa Majesté Augustin Djounang Kwayep chef de bloc de New-Bell I, “c’est une affaire qui nous embête sérieusement surtout que le plaignant est un handicapé. Mais effectivement le sieur Somen A Mepoui Ibrahim est de mauvaise foi on a donc décidé d’attribuer définitivement ce terrain à Dieudonné Félicien Essimbe Essimbe et d’ailleurs on va l’aider à implanter une barrière sur cette parcelle”.

Les avis restent très partagés au quartierNew-Bell quant au dénouement de cette affaire. Mais là il est urgent de classer ce dossier qui démontre à suffisance le sort réservé aux handicapés dans notre société.

Par Consty ZANG à Ebolowa | Actucameroun.com

Source: actucameroun.com

Share With:
Rate This Article

Site d'actualité camerounaise. Actualité camerounaise, africaine et internationale.

[email protected]

No Comments

Leave A Comment